Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 3 décembre 2012

France et RU Convoquent les Ambassadeurs Israéliens après l’Annonce de Représailles

La France et le Royaume-Uni ont convoqué les ambassadeurs israéliens en poste à Paris et Londres pour leur signifier leur mécontentement face aux mesures de représailles prises par Israël en réponse à la reconnaissance de la Palestine comme Etat observateur non membre des Nations Unies (N.U.). L’Etat hébreu a annoncé vendredi la construction de 3000 logements pour les colons dans Jérusalem-Est et en Cisjordanie, et bloqué le versement à l’Autorité Palestinienne (A.P.) de $100m : initialement destiné à payer les salaires des représentants de l’A.P., ce montant sera affecté à l’entreprise électrique israélienne, envers laquelle l’A.P. a des dettes. L’annonce de l’autorisation de nouvelles colonies a aussi été vivement critiquée par Bruxelles et Washington. “Ces plans retardent l’objectif des négociations de paix”, a déclaré la Secrétaire d’Etat, Hillary Clinton. La zone dans laquelle les constructions auraient lieu, appelée E1, risque de couper Jérusalem-Est du reste de la Cisjordanie, et de fragmenter encore un peu plus le territoire de la Palestine. Le Secrétaire Général des N.U., Ban Ki Moon, a condamné cette décision : “Les colonies sont illégales en droit international, et si la colonie E1 était construite, il s’agirait d’un coup presque mortel porté à ce qui reste de probabilité de mettre en oeuvre une solution à deux Etats”. En dépit des critiques, l’Etat hébreu maintient ses annonces.

Corée du Nord : Installation de Fusée Longue Portée

La Corée du Nord a commencé à installer une fusée longue portée sur la rampe de lancement de Sohae. L’agence d’information étatique a annoncé un lancement entre le 10 et le 22 décembre, pour mettre en orbite un satellite d’observation. Pour la Corée du Sud, les Etats-Unis et leurs alliés, il s’agit en réalité de l’installation de missiles de longue portée. Les ambassadeurs de ces pays, ainsi que la Chine, se rencontrent aujourd’hui à Séoul pour en discuter. La Chine, principal allié de la Corée du Nord, appelle à la prudence : elle espère que “toutes les parties prenantes feront ce qui convient le mieux pour la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne”. Elle estime que Pyongyang doit respecter l’interdiction faite par les Nations Unies de tester des missiles balistiques. La Russie a également indiqué qu’un lancement de fusée violait les restrictions posées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, et appelé Pyongyang à “reconsidérer la décision de lancer une fusée”. Le Japon a déployé des missiles de défense sur l’île d’Okinawa. En avril, un premier test avait échoué.

UBS : plus de €350m d’Amende dans le Scandale du LIBOR

Les discussions entre la banque suisse UBS et les régulateurs britannique et américain sont en cours, mais selon le New York Times, UBS s’apprête à payer plus de €350m ($450m) d’amende dans le cadre du scandale du LIBOR entre 2005 et 2009. Le LIBOR (London InterBank Offered Rate) est un taux d’intérêt de référence, établi sur une base déclarative. Plusieurs traders, dont ceux d’UBS, sont accusés d’avoir menti pour accroître les profits de leur banque. Le taux sert d’étalon aux quelque €270.000mds ($350.000mds) de produits financiers échangés chaque jour sur les marchés. Il se répercute notamment sur les emprunts immobiliers et les prêts étudiants. Le montant payé par UBS serait le plus élevé à ce jour dans le scandale du LIBOR. Cela accroît la probabilité de voir les autres banques pénalisées financièrement. En juin, une première banque, Barclays, a accepté de payer €350m ($450m). En tout, 16 banques sont accusées d’avoir participé à la manipulation. En septembre, le rapport Wheatley a présenté des pistes de réforme, jugées insuffisantes pour certains qui dénoncent des manipulations toujours possibles.
Libor
CORRECTION : une première version de ce paragraphe indiquait que le LIBOR sert d’étalon à €270mds ($350mds) de produits financiers. Le marché représente en réalité €270.000mds.

Egypte : le Conseil Judiciaire Supervisera le Référendum du 15 Décembre

Alors que la Cour Constitutionnelle égyptienne a refusé de superviser le référendum sur la nouvelle Constitution égyptienne qui doit se tenir le 15 décembre, le conseiller aux affaires juridiques du Président, Mohamed Morsi, a indiqué que le Conseil Judiciaire Suprême “a accepté de déléguer des juges pour superviser le référendum constitutionnel”. 10 000 juges sont nécessaires pour la supervision, obligatoire dans la loi égyptienne. Le Conseil Judiciaire est la plus haute instance juridique égyptienne. Depuis le décret du 22 novembre par lequel Morsi s’est accaparé tous les pouvoirs en interdisant toute critique de ses décisions, y compris par les instances judiciaires, les juges ont manifesté leur opposition. Hier, la Cour Constitutionnelle Suprême a suspendu sine die ses activités, après que des manifestations d’islamistes en soutien à Morsi ont empêché les juges d’accéder à leurs bureaux. Ils devaient statuer sur la légalité de l’assemblée constituante égyptienne qui a adopté à la hâte le 30 novembre la Constitution soumise à référendum.

Poutine en Visite en Turquie

Le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, se rend aujourd’hui à Ankara pour rencontrer le Premier Ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. Les deux hommes tentent de résorber les divergences qui les opposent sur le conflit syrien. Depuis octobre, et l’interception par la Turquie d’un avion syrien en provenance de Moscou, soupçonné de transporter du matériel militaire, les relations se sont tendues entre les deux pays. La Turquie soutient les opposants au Président syrien, Bachar el-Assad. La Russie continue de défendre le dirigeant en place. Elle a critiqué la demande formulée par Ankara d’installer des missiles patriotes le long de sa frontière avec la Syrie. Selon Moscou, une telle installation pourrait embraser la région et faire entrer l’OTAN dans le conflit. Le déploiement des missiles patriotes se ferait en effet dans le cadre de cette organisation militaire occidentale, à des fins purement défensives. La Turquie et la Russie entretiennent des liens commerciaux et énergétiques étroits : la première dépend de la seconde pour la plupart de ses approvisionnements en gaz naturel et en pétrole. La visite intervient alors que se multiplient les rumeurs sur le mauvais état de santé du président russe, démenties par le Kremlin.

Share on Twitter    Share on Facebook