Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 21 novembre 2012

Explosion dans un Bus de Tel-Aviv

Une explosion dans un bus à Tel-Aviv aujourd’hui a blessé au moins 21 personnes. “Nous pensons que c’est une attaque terroriste”, a déclaré le porte-parole de la police israélienne, Mickey Rosenfeld. Il ne s’agit pas d’une attaque suicide mais d’une  bombe déposée dans le bus. L’explosion a retenti alors que le bus était proche du complexe de bâtiments constituant le Ministère de la Défense israélien. Des coups de feu de joie ont été entendus dans la ville de Gaza. Le Hamas s’est félicité de l’attentat sans le revendiquer. L’attaque intervient alors que se multiplient les pressions diplomatiques pour que soit conclue une trêve entre Israël et la bande de Gaza : la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, et le Secrétaire Général de Nations Unies, Ban Ki-Moon, se sont rendus sur place. Les Etats-Unis ont promis de fournir “l’aide nécessaire pour identifier et faire comparaître les auteurs de cet attentat”. La dernière explosion à Tel Aviv remonte à avril 2006 ; elle avait causé la mort de 11 personnes. Depuis mercredi dernier, et le début de l’opération israélienne “Pilier de Défense”, au moins 135 Palestiniens et 5 Israéliens ont trouvé la mort.

Grèce : Déblocage de l’Aide Repoussé

Réunis à Bruxelles hier pour décider du déblocage d’une aide à la Grèce de €44mds ($56,4mds), les Ministres des Finances de l’Eurogroupe n’ont pas réussi à prendre une décision, malgré près de 12 heures de discussions : “La Grèce a fait ce qu’elle s’était engagée à faire”, a déclaré le Ministre des Finances grec, Antonis Samaras, ajoutant qu’aucune “négligence” n’était justifiée. “Ce n’est pas seulement le futur de notre pays, mais la sabilité de toute la zone euro” qui est en jeu. Le Parti Syriza, placé à l’extrême-gauche et opposé au plan de sauvegarde, a parlé d’”humliliation” pour la Grèce qui a déjà fourni un effort considérable avec les mesures d’austérité. Le Fonds Monétaire International (F.M.I.) et l’Eurogroupe divergent dans la stratégie à adopter : le F.M.I. souhaite que la dette grecque soit ramenée à 120% de son Produit Intérieur Brut (P.I.B.) – selon les derniers calculs, elle atteindra l’an prochain 189% du P.I.B. – d’ici 2020, quitte à ce que ses créditeurs européens, comme l’Allemagne, subissent des pertes, une proposition jugée “un petit peu trop ambitieuse”, par le Ministre des Finances allemand, Wolfgang Schaüble. L’Eurogroupe est favorable à une extension de 2 ans. L’indécision européenne pèse sur les marchés financiers.

R.D.C. : M23 vers Kinshasa ; Critique de la Mission des NU

Après s’être emparés hier de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo (R.D.C.), les rebelles du M23 – pour 23 Mars, en référence au 23 mars 2009 où le mouvement s’est constitué – ont annoncé vouloir “libérer” le reste de la R.D.C. et marcher vers la capitale, Kinshasa, à 1600 km à l’Ouest de Goma. Une résolution du Conseil National de Sécurité des Nations Unies a condamné la prise de Goma et demandé que cesse toute avance des troupes du M23. Le Ministre des Affaires Etrangères français, Laurent Fabius, a mis en cause la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Nord-Kivu, la MONUSCO, qui a abandonné la ville sans tirer un coup de feu : “Le mandat de la MONUSCO doit être revu”. Un représentant des Nations Unies a précisé que le rôle des missions de maintien de la paix n’était pas de suppléer à une armée nationale, mais de protéger les civils. Les agences humanitaires estiment que 5 millions de personnes sont mortes depuis le début des affrontements, en 1998. L’Ouganda doit organiser une rencontre entre dirigeants rwandais et congolais aujourd’hui. Kampala et Kigali sont accusés par les Nations Unies et des ONG d’être derrière le M23, ce qu’ils ont toujours nié.

Eglise Anglicane : Pas de Femme Evêques

Réunie pour son Synode Générale, l’Eglise anglicane a rejeté à une courte majorité la possibilité pour les femmes d’être ordonnées évêques : 6 voix ont manqué pour atteindre la majorité qualifiée des 2/3 nécessaires à cette modification. L’actuel archevêque de Canterbury, à la tête de l’Eglise anglicane, Rowan Williams, a mis en garde contre un décalage avec le reste de la société : “une grande partie de cette discussion est incompréhensible pour le reste de notre société. Pire, nous avons l’air de fermer volontairement les yeux sur les évolutions et les priorités de cette société”. L’archevêque a parlé d’une “perte de crédibilité”. Justin Welby, qui succèdera à Rowan Williams l’année prochaine, a souligné que le Synode Général était très largement en faveur de ce principe, et que ce n’était qu’une question de temps. Le Premier Ministre britannique, David Cameron, a lui aussi réagi aujourd’hui, en qualifiant de “très triste” la décision, et en demandant à l’Eglise d’Angleterre de revenir dessus. L’Eglise anglicane compte 80 millions de fidèles dans le monde. La mesure ne pourra pas être approuvée avant 5 ans.

Santiago ou Bangalore, les Prochaines Sillicon Valleys

Les données collectées auprès de 50 000 entrepreneurs et analysées par Telefonica Digital montrent que les prochaines Sillicon Valleys pourraient se trouver demain au Chili ou en Inde. Grâce à un programme gouvernemental, Start-up Chile, Santiago a développé un écosystème favorable aux start-ups. La ville se caractérise aussi par le ratio femmes/hommes entrepreneurs le plus élevé : les femmes représentent 20% des forces de travail des start-ups. L’écosystème, très jeune, date de 2010 : le gouvernement a fait venir 22 start-ups de 14 pays différents en leur fournissant un apport en capital de $40 000. A Bangalore, l’accès au financement laisse encore à désirer, et les femmes ne représentent que 6% des forces de travail dans les start-ups, mais la ville se classe néanmoins 19e dans la liste des écosystèmes favorables aux start-ups.

Share on Twitter    Share on Facebook