Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 19 novembre 2012

EN COURS – Israël-Gaza : Tentative de Trêve au Caire

Alors que 95 Palestiniens ont désormais trouvé la mort depuis mercredi sous les tirs aériens israéliens et que 3 Israéliens ont été tués par des roquettes lancées de la bande de Gaza, le Premier Ministre égyptien, Hisham Kandil, a annoncé lundi qu’une trêve pourrait être signée : “Je pense que nous en sommes proches, mais la nature de ce type de négociation rend toujours les prédictions très difficiles”, a-t-il nuancé. L’Egypte, qui a désormais à sa tête un Président issu des Frères musulmans, le mouvement auquel se rattache le Hamas palestinien, entend continuer à jouer un rôle phare dans la région sur cette question. Signe de cette inflexion : 400 activistes égyptiens ont pu traverser la frontière avec la bande de Gaza en soutien aux Palestiniens. Le Secrétaire des Nations Unies, Ban Ki-Moon, doit se rendre au Caire pour participer aux négociations. Hier, une frappe israélienne a atteint la maison d’un leader du Hamas, Mohamed Dalou, a provoqué le mort de 9 membres de sa famille, dont 4 enfants : cette frappe est perçue comme un symbole des techniques militaires israéliennes. L’Etat hébreu a rappelé 31 000 réservistes, et commencé à déployer des moyens militaires près de la bande de Gaza pour une éventuelle intervention terrestre. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni, tout en reconnaissant “le droit d’Israël à se défendre”, ont mis en garde contre une telle intervention qui accroîtrait encore la violence. Plusieurs ONG s’inquiètent d’une crise humanitaire dans la bande de Gaza.

Banque Mondiale : 4°C de Plus d’Ici 2100

Un rapport de la Banque Mondiale rendu public aujourd’hui met en garde contre une augmentation de la température moyenne mondiale de 4°C d’ici 2100. Intitué Turn Down the Heat (Baissez le Chauffage), le rapport fait la synthèse de la littérature scientifique sur le sujet et présente une analyse inédite des conséquences du réchauffement climatique, en mettant l’accent sur les inégalités entre pays riches et pays en développement. Cette augmentation du niveau des températures signifierait l’inondation de villes au Vietnam et au Bangladesh ou encore, une augmentation de 9°C de la température en Juillet en Méditerrannée. “Nous ne mettrons jamais fin à la pauvreté si nous ne nous attaquons pas au changement climatique. C’est l’un des plus grands défis de justice sociale aujourd’hui”, a déclaré le Président de la Banque Mondiale, Jim Hong Kim, vendredi. “J’espère que ce rapport va provoquer un choc nous poussant à agir”, écrit-il dans le rapport. L’an dernier, la Banque Mondiale a doublé les fonds consacrés au réchauffement climatique, qui s’élèvent maintenant à $7,2mds (€5,6mds). Le rapport est publié alors que s’ouvrira à Doha (Qatar) la semaine prochaine une rencontre internationale pour étendre le protocole de Kyoto, sur la réduction des gaz à effets de serre.

Obama en Birmanie Encourage les Réformes Démocratiques

Le Président américain, Barack Obama, a effectué lundi une visite éclair de 6 heures en Birmanie, avant de gagner le Cambodge pour un sommet de l’ASEAN. Lors d’un discours à l’Université de Yangon, Obama a salué les progrès démocratiques de la Birmanie : “Depuis un an et demi, une transition spectaculaire a commencé : une dictature de 5 décennies a desserré son étreinte (…) Aujourd’hui, je suis venu (…) pour tendre la main de l’amitié.” Certains activistes considèrent cette visite prématurée : 200 prisonniers politiques sont toujours détenus, et les violences se poursuivent contre la minorité musulmane Rohingya à l’Ouest du pays. “Le moment le plus difficile durant une période de transition, c’est lorsque l’on croit que le succès est en vue”, a déclaré l’ancienne opposante Aung San Suu Kyi. Barack Obama a condamné les violences contre la minorité musulmane des Rohingya, et la détention de prisonniers politiques. Cette visite amériaine signale l’importance que les Etats-Unis accordent désormais à l’Asie du Sud Est dans leur politique étrangère : dans un contexte d’affirmation forte de la puissance économique chinoise, ses voisins, longtemps dans son orbite, deviennent des partenaires de plus en plus importants pour Washington.

RDC : Gouvernement Rejette l’Ultimatum du M23

Alors que les rebelles du M23 poursuivent leur avancée vers Goma, la capitale de la province du Nord Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo (R.D.C.), le gouvernement a rejeté la demande formulée par les rebelles de quitter la ville pendant 24 heures et d’ouvrir un dialogue : “Nous préférons négocier avec le Rwanda, qui est le véritable agresseur”, a déclaré le Porte-Parole du gouvernement congolais, Lambert Mende. En octobre, un rapport de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U.) accusait le Rwanda et l’Ouganda d’être derrière le M23, une accusation démentie par les deux pays. Plusieurs militaires du M23 sont accusés de crimes de guerre. Dimanche, les forces des Nations Unies présentes dans la région ont estimé que plus de 10 000 civils avaient fui la ville de Goma. Samedi, les rebelles se sont emparé de la ville de Kibumba, à 30 km au nord de Goma. “La menace que la ville tombe aux mains du M23 est réelle”, a déclaré le porte-parole des forces de maintien de la paix en R.D.C., Kieran Dwyer.

CORRECTION : Une première version a par erreur prénommé “Laurent” le Porte-Parole du gouvernement congolais.

New York City : Enseigner les Sciences Grâce au Hip Hop

En janvier prochain, 10 écoles de la ville de New York se lanceront dans une expérience inédite alliant hip-hop et enseignement des sciences. Le projet est né de la rencontre entre un professeur de physique de l’université de Columbia, Christopher Emdin, et le rappeur, GZA, et d’une discussion : pourquoi y a-t-il si peu d’étudiants latinos et afro-américains en science ? En utilisant les formats du rap (“cypher” – où les rappeurs se répondent les uns aux autres – et rimes), Emdin et GZA espèrent sensibiliser aux concepts scientifiques de base. “Un cypher de hip-hop constitue un moment pédagogique parfait : quelqu’un mène la conversation, un autre l’interrompt, et un troisième continue. Il y a une égalité dans la prise de parole”, a expliqué Emdin au New York Times. “Tout ce qui se passe pendant un “cypher” est ce qui devrait se dérouler dans une salle de classe, idéalement”. L’expérience se donne pour but d’ouvrir sur de nouvelles façons d’interragir avec les étudiants des minorités, en prenant appui sur les valeurs et les pratiques sociales du hip-hop.

Share on Twitter    Share on Facebook