Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 5 novembre 2012

Koweit : Gaz Lacrymogène contre les Manifestants

Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche à Mishref, une ville située à une vingtaine de kilomètres au Sud de la capitale, après le cloisonnement de la zone initiale de la manifestation, à Koweit City, par les forces de sécurité. Les manifestants protestent contre la nouvelle loi électorale imposée par l’émir pour les élections législatives du 1er décembre, loi qui doit lui garantir une majorité. L’opposition, composée d’islamistes, de nationalistes et de libéraux, a remporté les dernières élections parlementaires en février. Mais la cour constitutionnelle a annulé le vote en juin et rétabli l’ancien parlement favorable au régime, qui a finalement été dissous il y a un mois. Vendredi, les membres de l’opposition ont réitéré leur loyauté à l’émir ainsi que leur rejet de la nouvelle loi électorale. Pour la première fois depuis le début des tensions, l’émir a accepté de rencontrer quatre membres de l’opposition dimanche. Depuis le début des manifestations, il y a deux semaines, plus de 130 personnes ont été blessées, dont 16 policiers. Hier, les forces de sécurité ont à nouveau utilisé des gaz lacrymogène contre la manifestation, jugée illégale par le régime.

Manifestations en Ukraine contre le Résultat des Législatives

A l’appel des partis d’opposition, plusieurs centaines de personnes ont manifesté lundi à Kiev, devant le siège de la Commission électorale  pour protester contre les résultats officiels des élections législatives ukrainiennes du 28 octobre dernier. « Le Parti des Régions [parti du président en pouvoir, Viktor Ianoukovitch] vole purement et simplement le vote des Ukrainiens et enregistre leurs voix comme celles des candidats du parti au pouvoir », a détaillé Arseny Yatsenyuk qui dirige la coalition d’opposition en l’absence de sa présidente, Ioulia Tymochenko, actuellement emprisonnée. Les tensions portent sur 9 circonscriptions où le décompte des voix n’est pas encore terminé. Si le parti au pouvoir continue à truquer les élections, l’opposition menace de boycotter le nouveau Parlement et d’appeler à des élections présidentielles anticipées. Selon les résultats déjà enregistrés, le Parti des Régions a obtenu une majorité de 225 sièges sur les 450 que compte le Parlement, en tenant compte du soutien que lui apporte traditionnellement les communistes et certains indépendants.

Russie-Syrie : Livraison d’Armes en vertu d’un Contrat de l’Ere Soviétique

Dans une interview au quotidien égyptien al-Ahram, le Ministre des Affaires Etrangères russe, Sergei Lavrov, a reconnu que son pays livrait des armes à la Syrie, mais en vertu d’un contrat datant de l’ère soviétique : « Nous ne prenons partie pour aucune faction dans le conflit interne à la Syrie. La coopération militaire et technique entre la Russie et la Syrie est destinée à soutenir les capacités de défense de la Syrie face aux menaces extérieures, non à soutenir Bachar el-Assad. » La Russie a opposé son veto à trois résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies (C.S.N.U.) condamnant le régime d’Assad. Elle accuse les pays occidentaux de livrer illégalement des armes aux rebelles syriens, ce qu’ils nient. Lavrov a indiqué que son pays s’opposerait à une résolution du C.S.N.U. imposant un embargo sur la livraison d’armes à la Syrie. Pendant ce temps, les affrontements se poursuivent : un attentat à la voiture piégée a fait 50 morts parmi les forces armées gouvernementales, selon l’Observatoire Syrien des Droits Humains. Il s’agit de l’une des attaques les plus sanglantes contre les forces d’Assad. Elle a été revendiquée par le Front Nusra, composé de salafistes et d’islamistes radicaux. Dans le Nord-Ouest, au moins 20 rebelles ont été tués par des frappes aériennes.
Syria

France : Remise du Rapport Gallois sur la Compétitivité

Le commissaire à l’Investissement et ancien président du géant aéronautique EADS, Louis Gallois, a remis au Premier Ministre français, Jean-Marc Ayrault, son rapport sur la compétitivité de l’économie française. Symbole des 22 recommandations formulées, une baisse de €30mds ($38,4mds) du coût du travail, soit €20mds ($25,6mds) de baisse des cotisations patronales, et €10mds ($12,8mds) des cotisations salariales, préconisation soutenue par les entreprises du CAC40. Le gouvernement français a plusieurs fois été accusé d’avoir enterré le rapport avant même qu’il ait été remis. Invité dimanche sur iTélé, le Ministre de l’Economie Sociale, Benoît Hamon, a déclaré que le rapport ignorait « une contribution importante à l’équation, le pouvoir d’achat ». Le gouvernement doit annoncer demain les mesures qu’il en retient. L’annonce doit permettre de discerner s’il fera le choix de l’austérité et du « choc de compétitivité » préconisé par Louis Gallois, ou le choix, plus keynésien, d’une relance de la croissance par le pouvoir d’achat.

Malawi : Interdiction de l’Homosexualité Suspendue

Le Malawi a annoncé aujourd’hui la suspension des lois pénalisant l’homosexualité, dans l’attente d’un examen sur le caractère constitutionnel de ces lois : « Si nous continuons à arrêter et à poursuivre les gens sur le fondement de ces lois, et que l’on découvre ensuite qu’elles sont inconstitutionnelles, cela posera problème au gouvernement », a déclaré à l’agence de presse Reuters le ministre de la Justice, Ralph Kasambara. L’homosexualité est actuellement passible de 14 ans de prison au Malawi. En 2009, l’arrestation et l’accusation d’« indécence publique » à l’encontre du premier couple gay à s’être marié avait provoqué le retrait de l’aide de donneurs occidentaux. L’homosexualité est interdite dans 36 pays d’Afrique. Selon RFI, un Camerounais homosexuel vient d’obtenir le statut de réfugié en Suisse après une bataille de deux ans avec l’Office fédéral suisse des migrations. Au Cameroun, l’homosexualité est passible de cinq ans de prison ferme.

Share on Twitter    Share on Facebook