Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 17 octobre 2012

Rwanda et Ouganda Manoeuvrent le M23 au Nord-Kivu

Dans un rapport confidentiel dévoilé par l’agence de presse Reuters, le groupe d’experts du Conseil de Sécurité des Nations Unies (C.S.N.U.) accuse le Rwanda et l’Ouganda de donner des ordres au M23. Ce groupe de rebelles, qui affronte depuis avril dernier les forces gouvernementales de la République Démocratique du Congo (R.D.C.) au Nord-Kivu, à l’Est du pays, est accusé de crimes de guerre (viols, exécutions sommaires et recrutements forcés). Le nouveau rapport du C.S.N.U. constitue un pas supplémentaire. Il ne s’agit plus seulement de soutien aux rebelles : les leaders du M23, Bosco Ntaganda, poursuivi par la Cour Pénale Internationale pour crimes de guerre, et Sultani Makenga « reçoivent des ordres militaires directs du (…) chef de l’armée rwandaise, qui lui-même agit sur instruction du ministre de la Défense rwandais », indique le rapport. Kampala est accusé d’avoir « aidé au recrutement et à l’approvisionnement en armes [du M23] en Ouganda ». Kigali et Kampala ont toujours nié leur implication au Nord-Kivu. Le M23 est composé d’anciens membres d’un groupe rebelle soutenu par le Rwanda puis intégré à l’armée congolaise à la suite d’un accord signé le 23 mars 2009, dont le mouvement sécessionniste tire son nom.

Démission du Commissaire Européen de la Santé pour Corruption

Le commissaire européen en charge de la santé et de la consommation, le Maltais John Dalli a donné hier sa démission à la Commission européenne. Il a été mis en cause dans une enquête de l’Office européen de Lutte Anti-Fraude (O.L.A.F.) pour tentative de corruption et de trafic d’influence dans une affaire liée à l’industrie du tabac. L’O.L.A.F. a agi à la suite d’une plainte de l’entreprise suédoise Swedish Match, approchée par une entreprise maltaise. Le rapport de l’O.L.A.F. a montré que l’entreprise maltaise cherchait à obtenir des avantages financiers en échange de sa supposée influence sur le commissaire européen, ce qui aurait permis de proposer une loi levant l’interdiction de vente dans l’Union Européenne du snus, une poudre de tabac humide fabriquée notamment par Swedish Match et dont la vente n’est autorisée qu’en Suède et en Norvège. John Dalli nie les accusations dont il fait l’objet.

Blocus de Gaza : Israël a Organisé la Pénurie Alimentaire

Selon un document interne israélien publié aujourd’hui par le quotidien hébreu Haaretz, Israël a calculé les rations alimentaires nécessaires pour être juste au-dessus du seuil de malnutrition et éviter ainsi la crise humanitaire dans la bande de Gaza. L’ONG israélienne, Gisha, a obtenu ce rapport au terme d’une longue bataille juridique. Daté du 1er janvier 2008, le document s’intitule : « Consommation alimentaire dans la bande de Gaza – Lignes rouges ». Le calcul de la ration alimentaire retenue – 2279 calories par jour et par personne – s’appuie sur la consommation de la population israélienne, corrigée des « spécificités » de la bande de Gaza. Selon le rapport, 106 camions étaient nécessaires chaque jour pour couvrir « la portion humanitaire quotidienne » – aliments, produits d’hygiène, médicaments. Gisha évalue à 67 en moyenne le nombre de camions autorisés par jour, à comparer aux 400 qui circulaient avant le resserrement du blocus en juin 2007. Pour l’ONG, ce rapport permet d’expliquer pour la première fois les mécanismes de restriction mis en œuvre par Israël, et de comprendre pourquoi seuls certains produits étaient autorisés (la cannelle, mais pas la coriandre). Israël s’est défendu en disant que le document était une étude interne qui n’avait jamais guidé la politique du gouvernement. Les Nations Unies ont indiqué que si le rapport était destiné à limiter les importations de nourriture dans la bande de Gaza, il contrevenait à tous les principes humanitaires.

Rebelles Syriens : Vers un Commandement Commun

Les rebelles syriens ont posé les bases d’un accord pour combattre de manière plus unie. L’accord doit encore être signé. Ces tentatives d’union interviennent alors que la communauté internationale et les pays qui soutiennent les rebelles syriens, Turquie et Qatar notamment, ont souligné à maintes reprises la nécessité d’une opposition unie. Jusqu’à présent, même les rebelles combattant sous la bannière de l’Armée Syrienne Libre, le plus grand groupe rebelle, ne coordonnent pas toujours leurs actions. Le Conseil National Syrien, qui siège à Istanbul, a fixé au 4 novembre la tenue d’une conférence de l’opposition syrienne unie au Qatar. La Syrie connaît depuis 19 mois une guerre civile qui a causé la mort de 33 000 personnes. L’envoyé spécial des Nations Unies (N.U.) et de la Ligue Arabe, Lakhdar Brahimi a demandé à l’Iran, soutien du régime de Bachar el-Assad, de l’aider à organiser un cessez-le-feu pour Eid al-Adha (la fête du sacrifice) fin octobre. Brahimi tente de faire accepter au régime de Damas et aux rebelles l’idée d’un cessez-le-feu et d’une supervision par les N.U. Le gouvernement syrien a déclaré aujourd’hui que le principal obstacle à la trêve était le manque de leader en mesure de signer du côté des rebelles.

Okinawa : Militaires Américains Arrêtés pour Viol

Deux militaires américains ont été arrêtés pour viol sur l’île d’Okinawa au Sud du Japon, a annoncé mercredi la police de la ville. Cet incident survient dans un contexte de tension entre Etats-Unis et Japon à propos de la présence militaire américaine sur l’île. Début septembre, plusieurs milliers d’habitants ont manifesté contre le déploiement de 12 avions militaires américains « Osprey » à décollage vertical, pour des raisons de sécurité. L’armée américaine occupe 10% de la surface d’Okinawa. Sur les 47 000 soldats américains basés dans l’archipel nippon, 22 000 se trouvent sur la petite île. En 1995, le viol collectif d’une collégienne de 12 ans par trois militaires américains avait provoqué la colère des habitants. Le ministre de la défense japonais, Satoshi Morimoto s’est dit en colère et indigné : « Je vais faire pression sur les Etats-Unis pour qu’ils renforcent leurs règles disciplinaires », a-t-il indiqué. L’ambassadeur américain à Tokyo, John Roos, est prêt à « coopérer pleinement avec les autorités japonaises chargées de l’enquête ».

 

Share on Twitter    Share on Facebook